Électrification d’écoles au Sénégal : une histoire de cœur pour Alice Zogo

C’est depuis le Cameroun qu’Alice Zogo a rejoint l’Europe lorsqu’elle avait 11 ans. Venant d’un pays sans hiver, ses débuts en Europe au beau milieu du mois de décembre furent difficiles. Sa mère l’a accueillie à l’aéroport avec un manteau d’hiver gigantesque. Alice s’est sentie comme un bonhomme Michelin. Compagne fidèle, sa grand-mère était toujours à ses côtés. De même que l’école qui avait un air familier, même si différente de celle de l’Afrique.

Aujourd’hui encore, l’école est un sujet important pour Alice. Non seulement parce qu’elle y travaille, mais aussi parce qu’elle est l’ambassadrice Enovos d’un projet d’électrification d’écoles au Sénégal.

L’école, bien plus que des leçons

« Je m’estime heureuse » dit Alice, et cela non seulement parce qu’elle avait la possibilité d’aller à l’école au Cameroun. Elle est aussi reconnaissante de pouvoir vivre au Luxembourg. Il y a bien évidemment des moments où son ancien chez-soi lui manque. Aujourd’hui encore, elle se sent toujours très reliée à son pays natal et elle ne veut pas l’oublier.

« Mes souvenirs sont beaux et pleins de vie ». Lorsqu’Alice parle de son enfance, c’est comme à la découverte d’un livre : on est plongé dedans et on a l’impression de vivre le tout avec elle. Tout était différent d’ici. L’école aussi. Les tableaux étaient différents, seuls quelques enseignants et encore moins d’élèves avaient des livres et la sonnerie de l’école était une véritable cloche en fonte. Il n’y avait pas d’électricité et par conséquent, pas de sonnerie.

La vie n’était pas facile. « Mais je n’étais jamais allée ailleurs, et donc, je ne savais pas comment c’était autre part ».

L’électricité, bien plus que de la lumière

Vivre fréquemment sans électricité était normal. Alice et sa famille avaient certes l’électricité chez eux, mais à l’école, il n’y en avait pas, et les pannes récurrentes pouvaient durer jusqu’à deux semaines. Parfois, l’électricité revenait pendant une heure et cessait de fonctionner à nouveau. C’est encore le cas aujourd’hui.

« L’électricité est aussi importante que l’école ». Le monde s’ouvre à travers l’électricité et c’est une réelle chance pour les enfants de pouvoir aller à l’école. Ici, pouvoir vivre dans de bonnes conditions influence beaucoup de choses. On y gagne en qualité de vie et en sécurité.

De l’électricité pour 60 écoles au Sénégal

« Ce qui compte le plus pour moi, c’est que les enfants aient la chance de réussir leur vie ». Pour Alice, le projet ECLAT de l’ONG PADEM a beaucoup de signification. « De véritables perspectives s’ouvrent aux enfants et ils ne vivent plus dans une bulle sans apprendre de l’extérieur. » C’est donc avec grand plaisir qu’elle est devenue l’ambassadrice Enovos pour ce projet.

Enovos soutient l’ONG PADEM pour la mise en œuvre du projet. En plus du soutien d’Enovos, les dons des employés ont déjà atteint la somme de 4000€ – un grand MERCI ! La mise en application du projet débutera en janvier 2020 et durera 4 ans. Il reste donc encore assez de temps pour rassembler beaucoup de dons supplémentaires.

Vous aussi, faites un don à l’ONG PADEM. Que ce soit pour aider, en cadeau de Noël ou bien pour avoir un grand impact avec une petite somme. N’oubliez pas d’indiquer le mot-clé Alice Zogo avec votre don. Pour plus d’informations : padem.org

Alice a participé à notre concours Tell your Story. Elle nous a raconté l’histoire de son enfance. Avec son histoire sur le thème de l’énergie, Alice nous a motivés à promouvoir et financer un projet pour l’électrification d’écoles en Afrique.