L’été est là et l’envie de plonger dans une piscine se fait déjà sentir. Mais savez-vous quelle est la consommation électrique d’une telle installation ? Nous vous expliquons comment la calculer et comment l’optimiser !

De plus en plus de particuliers décident d’installer une piscine chez eux. Si on en trouve de toutes tailles, avec toute une série d’options, elles consomment pour la plupart de l’électricité. En effet, un ensemble d’appareils électriques assure la filtration et le chauffage de l’eau, l’éclairage du bassin, etc. S’il n’est pas bien géré, le budget que représente la consommation énergétique d’une piscine peut alors être conséquent, c’est pourquoi il est important de savoir combien consomme sa piscine pour mettre en place certaines optimisations et ainsi maîtriser les coûts.

Un calcul simple pour évaluer la consommation électrique

Chaque piscine aura une consommation différente en fonction de différents paramètres :

  • la taille du bassin ;
  • la puissance électrique du système de filtration et de chauffage ;
  • les équipements de votre piscine (éclairage, robot…).

S’il est donc délicat de donner une consommation moyenne par type de bassin, il est toutefois possible de calculer assez facilement la consommation électrique de votre piscine.

Pour y parvenir, il vous suffit de multiplier la puissance électrique en watt ou kilowatt de chaque appareil relié à la piscine par sa durée de fonctionnement en heure. Vous obtiendrez ainsi la consommation en kWh de votre piscine.

Si vous souhaitez aussi connaître le coût que représente cette consommation, il faut ensuite multiplier le résultat obtenu par le prix du kWh pratiqué par votre fournisseur d’électricité. En général, on estime le coût annuel de la consommation électrique d’une piscine entre 300 et 1.000 euros, en fonction de la taille du bassin.

La filtration et le chauffage de l’eau, postes principaux

Nous l’avons dit, le calcul de la consommation électrique d’une piscine peut énormément varier en fonction de nombreux facteurs. Cela dit, les deux postes principaux resteront toujours la filtration et le chauffage de l’eau.

En moyenne, la consommation électrique d’une piscine est répartie de la façon suivante :

  • 60% pour le système de filtration
  • 35% pour le chauffage
  • 5% pour les équipements et accessoires

La consommation électrique est en grande partie liée au fonctionnement du système de filtration. Celui-ci permet d’empêcher la prolifération des micro-organismes et est donc indispensable pour assurer une bonne qualité de l’eau. Cependant le temps de filtration n’est pas le même durant toute l’année. En effet, il est particulièrement utile la journée, car ce sont le soleil et la chaleur qui augmentent le développement d’algues. Sa durée de fonctionnement est donc plus élevée en été qu’en hiver, et il est plus utile la journée que la nuit.

Le chauffage de l’eau est un autre poste important, surtout dans nos régions. Pour vous éviter de plonger dans une eau glacée, des systèmes sont souvent mis en place pour garder l’eau à une température agréable. Mais ils peuvent s’avérer très gourmands en énergie, d’autant plus si le bassin est grand, étant donné que leur puissance est proportionnée à la taille de la piscine.

Les autres installations électriques liées à la piscine consomment quant à elles une quantité plus anecdotique d’électricité :

  • éclairage ;
  • volet électrique ;
  • robot nettoyeur ;
  • etc.
Bon à savoir

Il est possible de calculer la consommation électrique de votre piscine en multipliant la puissance en kW de chaque appareil qui y est relié par le nombre d’heures d’utilisation. Découvrez nos autres astuces dans cet article !

Comment réduire la consommation énergétique de sa piscine ?

Si vous souhaitez profiter des joies de l’eau sans pour autant trop alourdir votre facture d’électricité, quelques optimisations peuvent être mises en place.

Le choix des appareils et leur alimentation

Tout d’abord, il faudra être attentif au moment de choisir les dispositifs de filtration et de chauffage de l’eau. Vérifiez bien la puissance des appareils et optez pour les moins gourmands. Par ailleurs, pour alimenter ces appareils, il sera judicieux d’opter pour des systèmes économes en énergie. Pour le chauffage, la pompe à chaleur s’avère particulièrement efficace et économique sur le long terme, même si son coût d’achat est un peu élevé. Pour la filtration, l’installation de panneaux photovoltaïques est sans doute la meilleure solution. Ceux-ci vous permettront en outre d’économiser sur l’ensemble de la consommation électrique de votre logement, tout en utilisant une énergie verte.

Le réglage du système de filtration

Comme expliqué précédemment, le système de filtration de votre piscine n’a pas besoin de fonctionner en continu. Il est en effet possible d’adapter la durée de fonctionnement de la pompe à filtration de la manière suivante : le temps de filtration en heures doit être égal à la moitié de la température de l’eau. Par exemple, pour une eau à 24 degrés, il est conseillé de faire fonctionner la pompe 12 heures par jour. Privilégiez un fonctionnement la journée plutôt que la nuit, étant donné que c’est la journée que la photosynthèse (le procédé chimique qui produit les algues) opère le plus.

L’hivernage passif

Lorsque l’été est passé et que les températures chutent, l’eau de votre piscine n’a plus besoin d’être filtrée. En effet, une fois que la température de l’eau est inférieure à 12° de façon constante, les algues et les micro-organismes ne se développent plus, le traitement de l’eau n’étant alors plus nécessaire. C’est donc le moment de passer en hivernage passif, procédé qui consiste à arrêter complètement la filtration de la piscine, faire baisser le niveau d’eau, vidanger la tuyauterie et protéger la piscine avec une bâche de protection.

La conservation de la chaleur

Enfin, un moyen simple de préserver la température de votre piscine est de la recouvrir avec une bâche à bulles ou un volet roulant. Cela permettra de conserver la chaleur, et évitera aussi que des saletés ne s’y déposent.

Vous l’aurez compris, installer et entretenir une piscine représente un investissement, mais à l’aide de quelques optimisations, vous pourrez limiter vos dépenses énergétiques !

Cet article vous a plu ?

Your page rank: