V2H, V2G : utiliser l’électricité de sa voiture pour d’autres usages domestiques

À l’avenir, l’électricité stockée dans la batterie de votre véhicule électrique pourra être redistribuée dans votre foyer, pour l’éclairer ou encore faire fonctionner vos appareils électroménagers et pourrait même être redistribuée sur le réseau . Si nous n’y sommes pas encore, les modèles et les technologies évoluent rapidement et les avantages liés à ces approches sont nombreux.

Dans le cadre de la transition énergétique que nous devons mener, l’un des principaux enjeux est d’électrifier nos usages, la production d’électricité à partir de sources renouvelables n’étant pas émettrice de gaz à effet de serre.

Aujourd’hui déjà, la mobilité devient électrique. Vous êtes de plus en plus nombreux à opter pour des véhicules électriques que vous rechargez régulièrement à votre domicile, au travail ou sur une borne publique.

Bon à savoir

Dans le contexte de cette transition énergétique, l’enjeu est de faire correspondre la quantité d’énergie disponible aux besoins du marché. Les panneaux photovoltaïques produisent de l’énergie le jour. Pour les éoliennes, il faut du vent.Il faut donc développer les capacités de stockage de l’électricité de manière à emmagasiner le surplus d’énergie produite afin de le restituer lorsqu’on en a le plus besoin.

Lorsque votre voiture fonctionne comme une batterie domestique

Dans le cadre de cette transition, on devrait voir se multiplier les unités de stockage de l’électricité. Dans une logique d’autoconsommation, la batterie domestique devrait progressivement intégrer les logements privés.

Or, chaque véhicule électrique dispose d’une batterie avec une autonomie plus ou moins importante. Celle-ci n’est sollicitée que lorsque l’on se déplace. Le reste du temps, elle stocke de l’énergie qui pourrait être utilisée autrement.

Au travers du modèle Vehicle to Home (V2H), l’idée est d’utiliser les batteries des véhicules pour stocker l’énergie et, selon les besoins, la redistribuer au sein du foyer, pour répondre aux usages quotidiens : regarder la télévision, éclairer les pièces, cuisiner, faire le ménage… Dans ce cas, la batterie du véhicule agit comme une batterie domestique.

Redistribuer l’électricité du véhicule sur le réseau

Le modèle Vehicle to Grid (V2G) envisage même une redistribution de l’électricité stockée dans la batterie du véhicule à l’échelle du réseau. Autrement dit, vous pourriez stocker de l’énergie dans votre véhicule pendant la journée (quand le soleil brille, , au moment où l’énergie est disponible et dès lors bon marché) pour l’injecter dans le réseau quand le plus de monde en a besoin (quand elle est la plus chère).

Potentiellement, ces modèles devraient permettre à chacun de réaliser des économies.

Dans le cadre de la transition, le déploiement de ces modèles est source d’opportunités. Il est possible, en recourant aux voitures électriques, de démultiplier les unités de stockage. De cette manière, on peut mieux équilibrer le réseau.

Quel équipement faut-il pour utiliser l’électricité de son véhicule à domicile ?

Il ne fait aucun doute que ces modèles vont émerger à l’avenir. La technologie est aujourd’hui mature. Cependant, le développement de ces approches implique des équipements spécifiques.

Tout d’abord, il est nécessaire d’installer une borne de recharge bidirectionnelle, capable de recharger la batterie de votre véhicule ou encore d’en récupérer l’électricité stockée pour la redistribuer autrement. On voit désormais ces modèles émerger sur le marché.

D’autre part, il faut que votre véhicule permette de redistribuer l’électricité stockée dans sa batterie. La plupart des constructeurs automobiles planchent actuellement sur les possibilités d’utiliser la batterie du véhicule à d’autres fins. Toutefois, seuls quelques modèles de véhicules permettent actuellement une redistribution de l’électricité pour alimenter d’autres usages.

Une adoption progressive de ces nouveaux modèles

Le développement du V2H et V2G sera progressif et dépendra du rythme auquel chacun pourra adopter ces technologies.

Les habitudes de consommation vont aussi évoluer. L’enjeu sera de favoriser la recharge des véhicules au moment où la production d’énergie est la plus abondante et de soutenir une redistribution au moment des pics de consommation. À cette fin, il faut promouvoir une gestion dynamique de la recharge et de la distribution, en fonction des besoins de chaque utilisateur.

Des systèmes automatisés doivent par exemple permettre d’autoriser la distribution de l’électricité de la batterie au sein du foyer en soirée, pour ensuite démarrer une recharge garantissant l’autonomie du véhicule le lendemain matin.

Cet article vous a plu ?

Your page rank: