L’écoconduite, idéale pour économiser de l’énergie au volant

Les prix des carburants sont en hausse et vous cherchez certainement des moyens d’économiser l’énergie. Savez-vous qu’il est possible de le faire en adoptant quelques gestes simples au volant ?

Avez-vous déjà entendu parler d’écoconduite ou de conduite responsable ? Cette manière de conduire votre véhicule vaut la peine d’être connue, puisqu’elle vous permet d’économiser jusqu’à 20 % de carburant ! Un gain non négligeable pour votre portefeuille, mais aussi pour l’environnement, puisque vos émissions de CO2 chuteront elles aussi drastiquement.

Les règles de base de l’écoconduite

Différentes expériences ont été réalisées au cours des dernières années afin de déterminer quels étaient les gestes qui permettaient d’économiser le plus d’énergie au volant.

Ces études ont permis de définir cinq règles de base de l’écoconduite.

1) Maintenir un régime moteur bas en changeant rapidement les rapports

La règle d’or quand on veut réellement économiser sur sa consommation d’énergie au volant est de maintenir un régime moteur le moins élevé possible.

Concrètement, cela signifie tout d’abord limiter sa vitesse maximale : réduire de 10 km/h sa vitesse permet ainsi de diminuer sa consommation d’un litre par 100 km.

Ensuite, il faut veiller à enclencher la vitesse supérieure avant de dépasser les 2.000 tours/minute. N’hésitez pas, par exemple, à passer en 4e vitesse quand vous roulez à 50 km/h. Ce réflexe permettra de limiter le régime moteur et donc de réduire considérablement votre consommation de carburant.

Sur les véhicules automatiques, de plus en plus courants sur nos routes, vous pouvez opter pour le mode « éco » ou personnaliser vous-même le passage des rapports pour optimiser votre consommation.

2) Garder une vitesse stable

S’il est important de limiter sa vitesse et de réduire le régime moteur de votre véhicule pour économiser de l’énergie, il est tout aussi crucial de ne pas enchaîner les accélérations et décélérations subites au volant.

En effet, chaque accélération du véhicule s’avère très énergivore, alors que le maintien d’une vitesse stable ne consomme que très peu d’énergie. Selon certaines études, une conduite agressive – faite d’accélérations et de freinages brutaux – peut conduire à l’émission de cinq fois plus de gaz à effet de serre et à une augmentation de la consommation de l’ordre de 40 % (en ville).

3) Anticiper

La troisième règle à respecter est liée à la précédente : pour éviter d’accélérer et de freiner sans cesse, il est indispensable d’anticiper. Cela signifie, concrètement, de freiner lentement bien avant d’arriver près d’un véhicule moins rapide, mais aussi d’accélérer progressivement.

Grâce à l’anticipation, vous pourrez notamment :

  • faire en sorte que le véhicule décélère seul en profitant du frein moteur ;
  • éviter les freinages brutaux non nécessaires ;
  • relâcher l’accélérateur en descente.

4) Entretenir son véhicule

L’entretien correct de votre véhicule est une démarche fondamentale si vous souhaitez économiser de l’énergie au volant. Plusieurs postes peuvent en effet avoir un impact considérable sur votre consommation :

  • la pression des pneus, qui peut être responsable d’une surconsommation de 6 à 8 % ;
  • le réglage de la géométrie du véhicule, qui peut entraîner des sollicitations mécaniques non souhaitées et une surconsommation ;
  • l’entretien mécanique global qui, lorsqu’il est négligé, peut vous faire consommer jusqu’à 25 % de plus.

5) Alléger son véhicule

Dernière règle, qui peut paraître évidente : un véhicule plus léger consomme forcément moins. Évitez donc de laisser traîner dans votre habitacle des objets lourds qui pourraient très bien ne pas s’y trouver.

En outre, il faut veiller à ne pas perturber l’aérodynamisme du véhicule. Un porte-bagages placé sur le toit ou même un attache-remorque amovible devront être retirés lorsqu’ils ne sont pas utilisés, au risque de faire grimper votre facture de carburant. Fermer les fenêtres est un autre réflexe à avoir, car l’ouverture ainsi créée perturbe également l’aérodynamisme du véhicule.

Quelques autres conseils pour une conduite économique et écologique

Au-delà de ces règles fondamentales, vous pourrez encore économiser un peu d’énergie en mettant en œuvre d’autres gestes simples :

  • utiliser la climatisation à bon escient, car celle-ci consomme également du carburant ;
  • éteindre le moteur lorsqu’on est à l’arrêt durant 10 secondes (ou activer la fonction start/stop sur votre véhicule) ;
  • utiliser tout le potentiel de vos instruments de bord, qui vous indiquent souvent le meilleur moment pour changer de rapport, la consommation en temps réel, etc.

Notez, par ailleurs, que des motorisations plus économiques et écologiques se développent considérablement sur le marché. En optant pour un véhicule électrique, rechargé grâce à l’énergie produite par vos panneaux photovoltaïques, vous pourrez rouler en ne dépensant quasiment aucun euro !

En appliquant tous ces conseils, vous devriez rapidement réaliser de belles économies sur votre facture de carburant… et alléger votre empreinte carbone !

Cet article vous a plu ?

Your page rank: