Ça y est ! Après 7 mois de travaux, les panneaux flottants sur le site d’ArcelorMittal à Differdange ont été inaugurés, en présence notamment du Grand-Duc Henri et de Claude Turmes, le ministre Déi Gréng de l’Énergie. Retour sur la genèse de ce projet hors-norme et sur les nombreux défis qu’il a représenté pour nos équipes.

Plus de 6.700 panneaux, soit 25.000 m2, ont été installés sur l’ancien bassin de refroidissement de l’usine d’ArcelorMittal à Differdange. Ce parc photovoltaïque flottant, grande première au Luxembourg, a été inauguré fin octobre. À terme, l’installation, qui est directement raccordée au réseau public luxembourgeois, permettra de produire 3,05 GWh/an. L’équivalent des besoins en énergie de près de 800 habitations, soit 3.200 résidents.

Enovos et ArcelorMittal : une volonté commune

Mais comment cette folle histoire a-t-elle débuté ? En 2019, le Gouvernement luxembourgeois lançait un appel à projets pour la production d’électricité à partir d’énergie solaire. L’objectif était de faciliter l’accès à l’énergie verte au Luxembourg et la condition était d’injecter l’électricité produite dans le réseau public.

Cet appel à projets a fait écho du côté du géant industriel ArcelorMittal, compte tenu du potentiel de ses espaces disponibles sur ses différents sites de Belval, Differdange et Rodange. La société a donc fait appel à Enovos afin de trouver les espaces les plus adaptés pour accueillir des panneaux photovoltaïques en nombre. « Nous avions un objectif commun : apporter quelque chose de nouveau au Luxembourg », explique Éric Golinelli, chef de projet d’Enovos. Leur choix s’est donc porté sur le bassin de refroidissement de l’usine, inutilisé depuis plusieurs années. « Ce qui est exceptionnel ici, c’est que l’on profite de l’histoire du site et de son terrain pour mettre en valeur de nouvelles technologies qui permettront la génération d’électricité verte. Nous contribuons à travers de nombreux projets comme celui-ci à redéployer d’anciennes parcelles pour les remettre en valeur, les reconvertir de manière durable », commente Thomas Georges, CEO d’ArcelorMittal Differdange.

Des panneaux flottants, comment ça fonctionne ?

Concrètement, les panneaux flottants sont des panneaux solaires photovoltaïques classiques à la différence de ceux que l’on retrouve sur nos toits qu’ils sont ici posés sur des flotteurs. « L’ensemble de l’électricité produite par les panneaux est acheminé via des câbles vers 11 onduleurs, qui permettent de transformer l’électricité continue en électricité alternative. Celle-ci est ensuite directement injectée dans le réseau », explique Eric Golinelli.

Un projet aux multiples défis pour Enovos

Les équipes d’Enovos ont naturellement dû faire face à de nombreux défis pour le développement de ce projet unique au Grand-Duché. « Le premier est évidemment lié au fait de la construction sur l’eau. Il a fallu utiliser des bateaux et des gilets de sauvetage. Cela nous a aussi amenés à travailler différemment. Lorsqu’on travaille sur une centrale photovoltaïque en toiture, on place les panneaux à leur endroit définitif. Sur l’eau, on assemble le panneau et le flotteur en berge. On crée ensuite un îlot que l’on emmène au centre du bassin et que l’on connecte au système principal, explique Eric Golinelli. Le deuxième défi a été de créer un raccordement entre la centrale et le réseau public Creos, situé à 500 mètres de là et séparé par une ligne ferroviaire. Il a fallu créer un passage sous-terrain en forant sur 160 mètres de long et 35 centimètres de diamètre. Enfin, pour la maintenance de la station, nos équipes devront se déplacer un minimum de fois sur l’eau. Nous avons donc déporté un maximum d’équipements sur la berge afin de pouvoir travailler. Au niveau de l’ingénierie et de la conception de l’installation, cela a donc aussi été un réel défi pour nous. »

Les atouts des panneaux flottants

Pourquoi avoir opté pour une centrale photovoltaïque flottante plutôt qu’une installation traditionnelle sur toiture ? L’effet refroidissant de l’eau sur les panneaux permet d’éviter la surchauffe et de rendre la production d’électricité plus efficace. Situé au centre du bassin de 52.600 m2, le parc photovoltaïque flottant est également totalement exposé au soleil, sans ombre, ce qui lui confère un meilleur rendement.

Un pas de plus vers une électricité 100 % verte

« Ce projet emblématique de notre transition énergétique au Luxembourg va faire avancer la production d’énergie verte dans le pays. C’est important dans notre combat contre le changement climatique », rappelle le ministre Claude Turmes. Grâce à ce genre d’initiative, Enovos et ArcelorMittal contribuent également à l’indépendance énergétique du Grand-Duché.

Le saviez-vous ?

Ce n’est pas la première fois qu’Enovos innove en matière d’installation photovoltaïque au Luxembourg. Grâce au principal fournisseur d’électricité du pays, l’entreprise Goodyear à Colmar-Berg, par exemple, dispose de 4.000 m2 de panneaux photovoltaïques qui permettent en même temps d’ombrager les emplacements de parking se situant en contrebas.

Un projet respectueux de l’environnement et de la biodiversité

Pour ceux qui s’inquiéteraient de l’impact d’un tel projet sur la biodiversité du site, rappelons que la centrale de 25.000m2 ne recouvre pas totalement le bassin, ce qui permet de conserver l’aspect naturel du paysage. De plus, le lac ne contient pas de poisson et les oiseaux ne viennent pas chasser sur l’eau, mais uniquement pour s’y reposer.

Au-delà de contribuer au développement des énergies renouvelables dans le pays, Enovos veille à traiter l’environnement et la biodiversité avec respect dans l’ensemble des projets qu’elle mène.

Le saviez-vous ?

Les 25.000m2 de panneaux photovoltaïques flottants produiront 3,05 GWh/an. Une quantité suffisante pour couvrir les besoins en énergie de près de 800 habitations, soit 3.200 résidents !

Evaluez cet article.

Les premiers panneaux flottants du Luxembourg inaugurés
4 1 5 1

Your page rank:

Menu